CONGRES NATIONAL FGB 16 MAI 2014 DISCOURS DE M. BERNARD SASSO Président FGB Toulon Var

Madame la Députée et première adjointe au maire de Toulon

Monsieur le Consul de Grande-Bretagne à Marseille représentant Son Excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne

Madame la Conseillère Municipale, déléguée aux relations internationales, européennes et aux jumelages.

Monsieur le Délégué général de France-Grande-Bretagne Paris

Mesdames et Messieurs les Présidentes et Présidents des Associations France-Grande-Bretagne

Mesdames et messieurs les Présidentes et présidents d’associations amies

Cher(e)s ami(e)s,

Après la victoire de l’équipe du Rugby Club de Toulon, un fervent supporter de l’équipe déclara à Var-Matin qu’il fallait « canoniser » Jonny Wilkinson. Le célèbre joueur britannique qui aura peut-être un jour sa statue sur le Place Besagne, prend aujourd’hui place dans cette longue lignée de personnalités et d’évènements parfois heureux quelquefois tragiques qui depuis très longtemps rythment les relations franco-britanniques dans l’agglomération toulonnaise. C’est face aux soldats anglais qui occupent Toulon qu’un jeune capitaine du nom de Bonaparte s’illustre en 1793. Comme le rappelle une exposition qui a lieu actuellement au musée Balaguier « L’Aigle s’envole » à Toulon. L’une des mini-conférences prévue demain matin nous en donnera tous les détails. Moins d’un siècle plus tard, ce sont de nombreux touristes britanniques qui visiteront notre belle côte varoise. Parmi ces visiteurs illustres, la Reine Victoria qui fréquentera et aimera beaucoup Hyères.
Plus tard de grands écrivains dont D.H. Lawrence, Aldous Huxley séjourneront dans l’Ouest varois. Deux des mini-conférences données demain matin illustreront aussi ces séjours. Comment enfin oublier, en cette 70ème année du débarquement en Provence, l’apport britannique à la libération du territoire national.
Aujourd’hui sur la côte mais aussi dans le Moyen et Haut Var ce sont des centaines de Britanniques qui résident à l’année ou pour quelques semaines dans notre département. Certains sont présents parmi nous cet après-midi. A tous ces Britanniques un mensuel Var Village Voice donne d’utiles renseignements sur la vie quotidienne dans notre région.
C’est donc partout dans notre département que les traces britanniques peuvent être trouvées.
Cette longue association marquée parfois par des épisodes douloureux s’est concrétisée, dès les années 30 par la création d’une association France-Grande-Bretagne.

Même si les registres de la Préfecture indiquent comme date officielle de la déclaration de notre association, octobre 1959, elle est bien plus ancienne que cela puisque dès 1932, des articles de journaux locaux prouvent sa fondation par Charles-Henri THOMAS vice-consul de GB à Toulon. Parmi ses présidents, signalons M Brian BURNETT qui a légué à la ville de Toulon la magnifique propriété où est désormais installé le Musée d’Histoire Naturelle.

Elle a reçu de prestigieux conférenciers. Parmi ceux-ci Aldous HUXLEY, auteur du célèbre « Le Meilleur des mondes » mais aussi André MAUROIS, sans doute le plus grand écrivain français anglophile du XXème siècle, membre de l’Académie Française et dont beaucoup de livres sont consacrés à la Grande-Bretagne. Tout le monde connaît « Les silences du Colonel Bramble » mais aussi ses biographies consacrées à Disraeli, à Edouard VII ou sa grande « Histoire de l’Angleterre ». Citons aussi parmi les conférenciers qui sont venus à Toulon Sir Bruce Lockart, le célèbre diplomate et agent secret dont le livre « Mémoires d’un espion britannique » a connu une gloire mondiale. A Toulon il parla de l’Ecosse.

Cette tradition de conférences nous la continuons aujourd’hui dans le droit fil de ce que nous ont légués nos prédécesseurs. Je ne citerai que les titres de celles données pendant la saison 2013 – 2014 :

« The extravagant Mitford sisters »
« Robert-Louis Stevenson, un écrivain aux multiples talents »
A l’occasion du centenaire de sa naissance « Benjamin Britten (1813 – 1976) : un compositeur britannique au rayonnement international »
« Allan Turring et la guerre des codes secrets »
« André Gide et l’Angleterre »
« Droit de la Mer et puissance actuelle de la France et la Grande-Bretagne »
« Mme du Deffand et Horace Walpole : une amitié franco-anglaise au XVIIIe siècle »
« Du Consort au Mask : un aperçu de la musique anglaise au XVIIe siècle »
Enfin à la mi-juin nous organisons un diaporama-conférence spécialement monté au sein de l’association pour montrer de Sheffield à York, de York à Cambridge, de Cambridge à Londres les trois étapes anglaises du Tour de France 2014. Cela permettra à nos auditeurs de connaître ces magnifiques paysages et villes que traverseront les cyclistes début juillet.

Bernard Sasso

Ces conférences ne sont pas les seules activités de notre association. Ce sont plus de 70 activités annuelles qui sont proposées. Elles vont des British Club mensuel à des sorties comme récemment aux Carrières de Lumières des Baux de Provence.
Je ne rappellerais pas cela pour la gloriole facile de mettre en valeur notre association. Non, mon souci est tout autre : rappeler que depuis plus de 😯 ans, des femmes et des hommes, dans cette ville de Toulon ont tenu à conserver vivante l’amitié franco-britannique. Dans l’ombre, sans chercher des honneurs, ils ont œuvré sans relâche. Ils ont été les relais indispensables du maintien de l’Entente Cordiale entre nos deux pays. Ils en ont été dans nos localités de l’agglomération toulonnaise les ambassadrices et les ambassadeurs de l’amitié franco-britannique.
En même temps par leurs actions, ils ont contribué à tisser le « vivre ensemble », le « lien social » si indispensables à la vie d’une cité. C’est pour cela que j’ai tenu aussi à inviter cet après-midi les associations amies, celles de France-Etats-Unis, de l’association franco-allemande, de l’amitié franco-roumaine mais aussi du Mouvement Européen qui œuvrent comme notre association à la bonne entente et au rapprochement entre les peuples. C’est pour cela que nous espérons que dans les prochaines années, Toulon pourra être jumelée avec une ville britannique. Notre association soutiendra et participera activement à toute démarche dans ce sens qui serait initiée par la municipalité toulonnaise.

Cette œuvre de rapprochement franco-britannique nous la poursuivons aujourd’hui encore dans une autre direction. Dès 1933 l’Association offrait 2 bourses de voyage en Angleterre. Elle payait le voyage Toulon-Londres et retour en 3e classe et la pension pendant 5 semaines dans des familles anglaises choisies par le Lycée français de Londres. Ces bourses de 2500 frs chacune étaient payées par moitié par la municipalité et par des donations privées.

Sur ce modèle, voilà deux ans, notre association a initié un concours pour les élèves des lycées professionnels et technologiques de Toulon. La municipalité toulonnaise, par l’intermédiaire de la déléguée aux relations internationales, européennes et aux jumelages a toute de suite soutenu ce projet par une subvention de 750 euros, notre association apportant la même somme. Depuis 2012 nous avons offert à quatre lycéens du Lycée des Métiers Anne Sophie Pic, un séjour tout frais payés d’une semaine dans le Sussex leur permettant ainsi de découvrir (un peu) de la vie britannique.
Dans la charte que nous envoyons aux professeurs dans la sélection faite par eux de leurs élèves les plus méritants nous indiquons :
« Le jury est particulièrement sensible aux conditions socio-économiques des candidats et leurs professeurs sont invités à signaler au jury tout élève méritant et motivé dont la famille ne pourrait pas prendre en charge un séjour en Angleterre pour lui permettre non seulement d’ améliorer sa pratique de la langue anglais mais aussi lui servir comme expérience culturelle, humaine et professionnelle ».

Par ce concours nous pensons ainsi apporter notre contribution au « vivre ensemble » mais aussi à l’approfondissement des liens amicaux entre nos deux pays.

Cette année 2014 a une résonnance toute particulière. Elle marque le 70ème anniversaire des débarquements. En cette occasion la Reine Elisabeth II effectuera une visite d’Etat dans notre pays. Elle marque aussi le début d’un conflit tragique qui a néanmoins raffermi le rapprochement franco-britannique. C’est dans les années suivantes que naissent les projets de création d’associations France-Grande-Bretagne. Nous sommes donc particulièrement heureux qu’en cette année d’importantes célébrations nationales et internationales, Toulon s’inscrit dans cette longue histoire de l’amitié franco-britannique.

L’organisation de ces manifestations n’auraient été pas possibles sans le concours d’institutions et de personnes. Je tiens tout d’abord à remercier M Claude-Henri Bonnet, directeur de l’Opéra de Toulon qui a si aimablement accepté de mettre le magnifique Foyer Campra à la disposition de notre association. Je remercie aussi le personnel de l’Opéra pour son aide dans la logistique et en particulier M. AGOSTINI. Je n’oublie pas Mme Monique DAUTEMER pour son aide très efficace au cours des derniers mois.

Je tiens naturellement à remercier M. Hubert FALCO, sénateur-maire de Toulon qui en tant que président de Toulon Provence Méditerranée a accordé une subvention pour la tenue de ce congrès et a mis à notre disposition la salle de la Médiathèque du Pont-du-Las.

Je remercie les conférenciers qui demain matin donneront les mini-conférences, dans l’ordre M. Philippe BARJON délégué de Souvenir Napoléonien pour la Provence Varoise, M. Gérard Garcia, M. Andrew BUCHANAN Président de la British Royal Legion pour le Var –Cannes.
Mes remerciements vont aussi à Mesdames BOURGUET et DAUTEMER qui ont accepté d’assurer les visites du samedi après-midi.

Last but not least je tiens à remercier les membres du Conseil d’administration et les autres membres de l’association qui ont aidé à l’organisation de ce week-end. Ils sont l’indispensable fer de lance de la pérennité d’une association.

Merci enfin à vous tous d’être présents ici cet après-midi.